Once upon a time – Episode 1.06

Shepperd

Saison 1, Episode 6 sur 22
Diffusion vo: ABC – 4 décembre 2011

La vérité sur les origines de prince charmant se dévoile alors que David et Mary Margaret sont sur la bonne voie pour vivre heureux à tout jamais …

Est-ce que la série s’essoufle déjà ? Oui, j’ai envie de poser cette question car cela fait deux épisodes de suite que la série peine à mes yeux. Bon, la semaine passée, l’épisode n’était pas aidé par la personne qui fait croire à tout Hollywood qu’elle est scénariste, Jane Espenson. Mais cette semaine, point de Jane. J’étais donc en droit d’attendre mais non. Cela peine, sans pour autant être mauvais. Cela manque juste de passion et de dynamisme.

Prenons l’exemple de l’histoire de Prince charmant qui est en fait le jumeau bouseux du beau prince talentueux à l’épée. Ok. Certes. Soit. mais j’ai envie de dire « et ? ». Tout ce rebondissement n’apporte pas grand chose. Toute l’intrigue d’imposer la blonde en épousailles aurait tout aussi bien fonctionnée avec Charmant 1er du nom. L’intrigue du jumeau ne sert qu’à amener plus de pression pour justifier l’obligation d’épouser la fille de Midas avec des arguments du style « fais le ou je tue maman et je brûle la ferme ». Cela n’apporte rien et même, je pense que l’intrigue aurait été plus forte sans ce rajout. En étant le fils d’origine, il sait qu’il doit faire des sacrifices pour son royaume et le choix de se priver de la liberté de choix aurait été personnel et plus fort à mon sens. Là, cela se résume à du chantage et il est un peu pourri quand même ce chantage. Cela aurait peut-être mieux marché si on avait eu du temps et des scènes pour s’attacher à la version campagnarde de Charmant et sa mère. Ce ne fut pas le cas.

L’autre point qui me gêne pour le moment, c’est de systématiquement coller Tracassin dans l’intrigue du jour avec un deal. C’est un peu trop redondant. Il faudra qu’on est un toutéliage magistral à la fin pour justifier qu’il deale avec tout le monde.

Sinon, voilà, le reste dans le monde de conte de fées passe sans grande passion. Pourtant, il y a de la chasse au dragon mais bon, je ne suis pas resté scotché sur mon siège. Et puis les fonds verts des scènes où les personnages ne font que discuter (la scène de mort de Charmant, la scène de fiancailles) sont vraiment trop horribles pour mes pauvres petits yeux délicats. Même V 2009 n’en avait pas de si horribles, c’est dire …

Quand à Storybrooke, rien à signaler. Emma se demande encore ce qu’elle fout là et est dégouté par du sexe nocturne à l’abri du regard d’un enfant innocent. Elle aurait préféré qu’ils fassent ça devant le gamin ou quoi ? Bon, je sais bien que c’est le fait qu’il ait menti à Emma et qu’il le fasse en plus avec la maire qui la dégoute mais je n’ai pu m’empécher de penser à ce que j’ai dis plus haut sur le moment. Oui, je suis tordu mais j’assume.

Quand à la romance Mary margaret et David, il faudrait réussir à rectifier un peu la chose parce que là, Blanche Neige passe pour une briseuse de couple. Pas terrible pour la plus pure des héroines de contes quand même. Et ce qu iserait super aussi, c’est d’arrêter les lourdeurs scénaristiques pour amener un point précis. Exemple: David qui file rendez-vous à Mary Margaret dans un endroit précis, mais dont il ignore où il se trouve. Super … Tout ça pour qu’il tombe comme par hasard sur Regina qui l’envoit comme par hasard chez Gold qui a comme par hasard le moulin à souvenirs … Ca en fait beaucoup des hasards pour pousser le personnage à se souvenir quand même. Mais il se souvient de quoi au juste ? Parce que si c’est de la vérité, le raccord entre les deux mondes est mauvais puisqu’on voit à ce moment, qu’il est contraint d’épouser une femme qu’il n’aime pas et avec qui il ne voulait pas être. Ce qui va à l’encontre de la scène suivante où il tente de se rabibocher avec la blonde dans Storybrooke.

Bref, 5/10

Ca se laisse regarder, mais sans grande passion. Le plus c’est qu’on évite « je ne veux pas que vous approchiez mon fils » et les opérations Cobra de Henry.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Un commentaire pour “Once upon a time – Episode 1.06”

  1. elilo dit :

    Je suis d’accord avec ce que tu écris, le scénario à ses défauts et lourdeur, mais malgré tout j’aime beaucouo cette série. Elle me ramène au milieu des contes de fées et quand on a l’habitude de regarder des séries tramatiques, c’est rafraichissant

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Test DVD: Desperate Housewives – Saison 7

Desperate Housewives – Saison 7 Titre original: Desperate Housewives Nombre d'épisodes: 23 - Nombre de DVD: 6 Editeur: ABC Studios...

Fermer